blog1

Quand la maladie plonge une famille dans le besoin

On se croit protégé par un système, mais quand  la maladie frappe, on se retrouve face à une autre réalité. Qu’importe sa durée, une maladie, peut considérablement perturber le budget d’un ménage.

Bien qu’en France nous disposons d’un des meilleurs systèmes de protection social qui soit, il en résulte qu’il est cependant difficile de faire face financièrement à la maladie. Situation d’autant plus compliquée par des échéances de crédits en cours qui doivent être remboursés dans les temps.

Nous voyons de plus en plus sur la toile des témoignages comme des appels à l’aide de familles pourtant issus de notre chère classe moyenne. En effet, pour subvenir à leurs besoins, des familles passent par des organismes suite à la maladie d’un enfant ou d’un parent se retrouvant à mettre de côté leur orgueil pour partager leur histoire et faire passer leur message. (suite…)

Lire la suite

PROBLEME DE VUE CHEZ LES SENIORS

PROBLEME DE VUE CHEZ LES SENIORS

Avez-vous des difficultés à passer un fil dans une aiguille? Devez-vous tenir votre journal à bout de bras pour le lire? Ce sont là les premiers signes caractéristiques de problèmes de vue dus à l’âge. Il s’agit d’un processus naturel, et il n’y a aucune inquiétude à se faire.
Les trois-quarts des adultes présentent des troubles visuels. Et ce pourcentage grimpe à… 96% après 50 ans ! Une situation qui ne devrait pas s’arranger dans les années à venir avec le vieillissement de la population…De plus, ces soucis se généraliseraient à partir de 50 ans (presbytie oblige) pour atteindre la quasi-totalité des seniors (96% de cette population est concernée).

Problème de vue : beaucoup trop onéreux ?

Au « programme » : myopie, astigmatisme, presbytie… Si ces maladies sont très courantes, elles sont, aussi fréquemment corrigées. De fait, 70% des adultes portent des lunettes ou des lentilles pour mieux voir. Bien qu’elles se corrigent, nombre sont ceux qui ne le font pas faute de moyens ! En effet, même si en France nous avons tous une sécurité sociale, elles ne remboursent pas tout ! C’est là qu’entre en jeux la mutuelle santé complémentaire de plus en plus nécessaires surtout pour les seniors. Le manque de moyens financiers ou des difficultés d’accès aux aides peuvent réduire le recours à l’ophtalmologue et l’opticien. Après le dentaire, l’optique est le deuxième soin auquel les Français renoncent pour des raisons financières. (suite…)

Lire la suite

LES ALTERNATIVES AUX MAISONS DE RETRAITE

LES ALTERNATIVES AUX MAISONS DE RETRAITE

Que ce soit pour une question d’insécurité ou pour vaincre la solitude, les personnes âgées n’ont pas comme seul choix une maison de retraite. Elles ont d’autres options plus conviviales et économiques. Elles s’adressent à des personnes assez autonomes. La dépendance d’une personne âgée ou invalide est une problématique à laquelle n’importe quelle famille risque d’être confrontée, tôt ou tard. Faire face à cette situation peut se révéler compliquée et rapidement onéreuse, surtout si la personne n’est pas protégée par une mutuelle santé complémentaire. En effet en France la solution la plus commune reste la prise en charge de ces personnes dans les Maisons de retraite. Mais ce n’est pas nécessairement la solution la plus adaptée, et incontestablement pas la plus économique.

VOTRE SANTÉ, NOTRE MÉTIER

 

La maison de retraite ce processus lourd et onéreux

Selon un rapport publié par l’inspection générale des affaires sociales (IGAS) Une personne résidant dans une maison de retraite dépenserait en moyenne 2200 euros par mois après déduction des aides sociales. Un montant bien difficile à assumer avec les seuls revenus d’une pension de retraite (environ 1100 euros mensuels).
En effet, le coût d’une telle structure reste un frein majeur puisque l’on constate en moyenne des frais de séjour de l’ordre de 2 745 à 4 575 euros mensuel à Paris, de 1 830 à 2 740 euros en banlieue et de 1 525 à 1 830 euros en Province.
La prise en charge dans une maison de retraite est un processus lourd et onéreux tant il est difficile de trouver un logement adaptée, avec des places disponibles et au tarif raisonnable. (suite…)

Lire la suite

LA FIBROMYALGIE : LA MALADIE DE LA DOULEUR

LA FIBROMYALGIE : LA MALADIE DE LA DOULEUR

La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps, douleurs associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil. Et aucun traitement n’existe pour cette maladie qui touche en majorité les femmes…

Le terme fibromyalgie vient de « fibro », pour fibrose, de « myo » qui signifie muscles et d’« algie » qui signifie douleur. Pourtant cette maladie dont l’étymologie laisse à penser à une fibrose des muscles à l’origine des douleurs n’est pas médicalement reconnue comme telle.
Une maladie qui touche plus de 3% de la population, majoritairement des femmes dont le quotidien se résume à une fatigue constante accompagnée de douleurs. Mal connue et mal comprise, cette maladie ne trouve pas encore de traitement et son diagnostic demeure bien compliqué à établir.
En effet, ses symptômes nombreux et sa similitude avec d’autres maladies ou syndromes (rhumatismes articulaires, maladies de système, syndrome de fatigue chronique, syndrome de l’intestin irritable, migraine, etc.) compliquent le diagnostic de la fibromyalgie.

NOS CONSEILLERS SONT A VOTRE ECOUTE

UN DEVIS MUTUELLE SANTE GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT

 

 

Symptômes d’une douleur au quotidien

 

La fibromyalgie entraîne des troubles cognitifs et provoque des douleurs diffuses, qui se déplacent dans le corps et peuvent varier en intensité. Elle est caractérisée par des douleurs étendues et diffuses, principalement musculaires, associées à une fatigue chronique et des troubles du sommeil. Toutefois, les symptômes diffèrent d’une personne à l’autre. (suite…)

Lire la suite

blog8

L’OSTEOPOROSE

L’ostéoporose est une maladie définie par une faible masse osseuse et une détérioration du tissu osseux. Ce qui entraîne une plus grande fragilité osseuse et des risques important de fractures, particulièrement de la hanche, de la colonne vertébrale et du poignet. C’est un scénario classique chez nos aînés. Une simple chute suffit à provoquer une fracture de l’épaule ou de la hanche. Ensuite, c’est l’hospitalisation, avec une opération, parfois suivie de complications. «Cette simple fracture aura un effet boule de neige, explique le docteur Olivier Lamy, médecin chef au service de médecine interne et au Centre des maladies osseuses du CHUV à Lausanne. Suite aux complications, ce sont les reins qui lâchent, et ensuite, le cœur. Puis, la mort peut survenir.» La cause de ce pernicieux engrenage?

L’ostéoporose, une maladie qui fragilise les os en provoquant la diminution de la masse osseuse et de la qualité de l’os.

Une maladie silencieuse

L’ostéoporose est souvent connue comme « le voleur silencieux » parce que la perte osseuse se produit sans symptômes.

(suite…)

Lire la suite

blog7

L’ARTHROSE : LA MALADIE DE L’AGE ?

L’arthrose est la maladie chronique la plus fréquente due à une dégénérescence du cartilage des articulations. Comment peut-on définir l’arthrose ? Quelles sont les mécanismes de cette maladie ? Quels en sont les symptômes ? Les causes ? Mais aussi les différentes sortes : dos, main, genou, hanche…? Autant de possibilités que de jonction entre deux os pour l’arthrose ? Et surtout quels traitements sont possibles ?

Comment définir l’arthrose ?

L’arthrose correspond à la destruction progressive du cartilage de l’articulation qui se caractérise donc par l’usure du cartilage articulaire, qui peut ainsi disparaître. L’arthrose intervient lorsque l’articulation est régulièrement soumise à une pression trop importante. Bien que la fréquence de l’arthrose augmente avec l’avancée en âge, contrairement à ce que l’on pense, ce n’est pas une conséquence normale du vieillissement. Les os se touchent, des raideurs apparaissent et parfois même, des blocages.
La plupart des articulations peuvent être touchées par l’arthrose mais il s’agit le plus souvent de la colonne vertébrale, des hanches (coxarthrose), des genoux (gonarthrose) et des mains. Il existe un facteur héréditaire avec une prédisposition génétique familiale plus ou moins marquée.

Le mécanisme de l’arthrose

Une articulation est la jonction entre deux os ; les deux extrémités osseuses qui la composent sont recouvertes de cartilage. Une capsule, dont la partie interne est recouverte d’une membrane appelée membrane synoviale, assure la stabilité de l’articulation. La membrane synoviale produit un liquide, le liquide synovial, qui nourrit le cartilage. (suite…)

Lire la suite

blog6

LE DIABETE CHEZ LES SENIORS

Parmi les personnes âgées, le diabète de type 2 est un problème croissant. A titre d’illustration, la moyenne d’âge des diabétiques en France s’élève à 65 ans.

On dénombre deux grands types de diabète :

Le diabète de type I

Le diabète de type I, autrefois dit insulino-dépendant » (DID), touche environ 10% des patients. Aussi appelée diabète « maigre » ou « juvénile », cette forme de la maladie touche particulièrement les jeunes. À l’origine de cette affection, on retrouve une destruction progressive de la cellule bêta du pancréas qui sécrète l’insuline. Lors de ce mécanisme dit « auto-immun », l’organisme fabrique, chez une personne génétiquement prédisposée, des anticorps contre son propre pancréas.
Le seul traitement du patient diabétique de type I consiste en des injections quotidiennes d’insuline. La découverte d’un diabète de type I se fait souvent par la survenue de signes caractéristiques comme un amaigrissement, une soif intense, une asthénie et un besoin fréquent d’uriner.

Le diabète de type II

Le diabète de type II, anciennement appelé « diabète non insulino-dépendant » (DNID), représente environ 90 % des cas. Encore appelé diabète « gras » ou de « maturité », le diabète de type II apparaît généralement après l’âge de 50 ans. Cependant, la maladie est en constante progression chez l’enfant. Son expression semble être le résultat de facteurs environnementaux, essentiellement alimentaires et comportementaux (surcharge pondérale, sédentarité). Cette maladie se caractérise par une hyperglycémie, c’est-à-dire un excès chronique de sucre dans le sang. La maladie évolue de façon insidieuse et reste longtemps asymptomatique. De ce fait, de nombreux diabétiques ignorent leur état.

UN DEVIS GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT

 

Particularités du sujet âgé diabétique

La population diabétique est très irrégulière et il est essentiel de distinguer plusieurs catégories de diabétiques âgés : (suite…)

Lire la suite

blog5

PARKISON : UNE FEMME PEUT « SENTIR » LA MALADIE

Des chercheurs vont tenter de confirmer qu’ils peuvent diagnostiquer la maladie de Parkinson à partir d’odeurs corporelles, sur la base du témoignage d’une Britannique affirmant qu’elle a « senti » cette maladie dégénérative sur son mari, a annoncé aujourd’hui la fondation Parkinson UK dans un communiqué.

UN DEVIS GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT

 

Joy Milne, 65 ans, a indiqué aux chercheurs qu’elle avait remarqué un changement de l’odeur de son mari, plusieurs années avant qu’il ne développe les symptômes de la maladie neurologique dégénérative. L’homme est décédé cette année, à 65 ans, des conséquences de Parkinson qui touche une personne sur 500 et entraîne une perte progressive des neurones. Cette maladie se distingue par ses symptômes caractéristiques que sont les tremblements et la lenteur des mouvements.

(suite…)

Lire la suite

blog4

LA SARCOPENIE EST-CE LA MALADIE LIEE AU VIEILLISSEMENT ?

La sarcopénie est un syndrome qui se définit par une diminution progressive de la masse musculaire liée au vieillissement. C’est un syndrome gériatrique qui se caractérise dans un premier temps par une diminution de la masse musculaire qui en s’aggravant sera à l’origine d’une détérioration de la force musculaire et des performances physiques. La sarcopénie observée chez la personne âgée est en effet imputable au processus de vieillissement mais qui peut être accélérée par des facteurs tels que la dénutrition et la sédentarité
L’avancée en âge s’accompagne incontestablement d’une modification de la composition corporelle. On constate une augmentation de masse grasse et une diminution de masse maigre (masse osseuse, organes, tissu musculaire).
Au cours du vieillissement, notre masse musculaire diminue progressivement. Dès 50 ans, la masse et la force musculaires diminuent de manière significative. Au-delà d’un certain seuil, ce phénomène est appelé sarcopénie. La fonte musculaire avec l’âge est un processus normal, mais qui peut dans certaines conditions s’accentuer et accélérer la survenue des troubles. Celle-ci retentit sur les performances physiques, favorise les troubles de la marche et constitue un facteur de fragilité chez les personnes âgées.
On estime qu’entre 20 et 80 ans, nous perdons la moitié de nos muscles squelettiques. Mais outre le vieillissement, certains facteurs peuvent contribuer à cette fonte musculaire, particulièrement à partir d’un certain âge.
Ce sont essentiellement :

(suite…)

Lire la suite

blog2

TROUBLES DE LA MÉMOIRE : QUAND CONSULTER ?

Troubles de la mémoire : définition

La mémoire qui flanche est une plainte fréquente dans la deuxième moitié de vie. Il convient alors de distinguer les aléas naturels occasionnels de la mémoire et ceux qui annoncent une altération cérébrale organique. L’opinion publique étant alertée pour ne pas dire alarmée par le Plan Alzheimer et son relais médiatique, tout trouble de mémoire évoque cette maladie.
A partir de l’âge de 60 ans, un trouble de la mémoire peut être le premier signe d’une maladie dégénérative du cerveau (maladie neuro-dégénérative pour les médecins), dont la plus fréquente est la maladie d’Alzheimer. Après 65 ans, sa fréquence devient significative : elle touche 30% des personnes après 85 ans et augmente continûment avec l’âge. (suite…)

Lire la suite